L’historique des téléphones cellulaires Motorola

Histoire Motorola

En termes de volume, Motorola était le deuxième plus grand fabricant de téléphones portables au monde, juste derrière Nokia. Cependant, suite au succès de la ligne RAZR, la société a dû faire face à des difficultés financières. Ce n'est qu'après la montée de Google Android que Motorola a commencé à regagner les parts de marché perdues. Motorola Mobility a été séparée de la principale société mère en 2011.

Les différentes étapes du Motorola RAZR

Aucune liste de téléphones portables Motorola ne serait complète sans mentionner le téléphone à clapet ultra fin qui a donné un énorme coup de pouce de relance à la société. Alors que d'autres téléphones compacts ont peut-être battu le RAZR sur le marché, c'est clairement l'offre de Motorola qui a popularisé le facteur forme. Il n'y avait pas moins de cinq versions différentes du RAZR disponibles à un moment ou à un autre.

  • V3 : Celui qui a tout déclenché, le Motorola RAZR V3 n'offrait pas un ensemble de fonctionnalités incroyable, surtout si on le compare à ses successeurs. Il n'avait qu'un appareil photo VGA et 5,5 Mo de mémoire interne. Il n'y avait pas d'emplacement d'extension, mais la connectivité Bluetooth était incluse.
  • V3i : Le Motorola  V3i a pris tout ce que le V3 avait à offrir et l'a fait monter d'un cran. L'appareil photo était une unité de 1.23 mégapixels et était également capable de capturer des vidéos. La mémoire embarquée a été portée à 10 Mo et le V3i dispose également d'un emplacement d'extension microSD/TransFlash pour un stockage supplémentaire. Peut-être le plus attrayant de tous, cette version du RAZR était compatible avec iTunes.
  • V3x : Auparavant connu sous le nom de V1150, le V3x présentait quelques différences subtiles sur le plan esthétique, mais quelques changements assez substantiels en termes de fonctionnalité. Il s'agissait notamment d'un combiné 3G, compatible avec les normes UMTS pour des vitesses de transfert allant jusqu'à 384kbps. La résolution de l'écran principal a été améliorée à 240 x 320 pixels (contre 176 x 220), la caméra principale était de 2.0 mégapixels, et la mémoire interne était alors de 64 Mo. Une caméra VGA secondaire pour les appels vidéo a également été ajoutée, ainsi qu'un lecteur MP3/MPEG4/AAC et un emplacement d'extension microSD.
  • V3c : Il a fallu un certain temps, mais Motorola a finalement réussi à sortir une version CDMA de la coque mince du RAZR, et elle a été baptisée V3c (le "c", évidemment, signifiant CDMA). Alors qu'il était équipé de la technologie EV-DO pour les données à grande vitesse, l'écran a été réduit à 65 000 couleurs (au lieu de 256 000 sur les versions GSM). Il y avait 30 Mo de mémoire embarquée, mais aucun emplacement d'extension. L'appareil photo était de 1.3 mégapixels, et le téléphone compatible Bluetooth disposait également d'un lecteur de musique MP3 et de films MPEG-4 intégré. Ainsi, le V3c se situe entre le V3 et le V3i
  • V3m : Pour répondre aux besoins des utilisateurs CDMA en matière de musique mobile, Motorola a lancé le V3m. Pratiquement toutes les fonctionnalités du V3c ont été dupliquées, mais un emplacement d'extension microSD a été ajouté. La version de ce téléphone fonctionnait avec V-CAST, mais l'appareil était également compatible avec PlaysForSure. L'appareil photo de 1.3 mégapixels pourrait être utilisé pour filmer des vidéos, ainsi que des images fixes.

Histoire Motorola

D'autres téléphones portables Motorola

S'appuyant sur le succès du RAZR, Motorola a lancé une autre version qu'ils ont baptisée le SLVR. Trois versions du téléphone ont été vendues. Le SLVR L2 était la version la plus basique, dépourvue d'appareil photo et de lecture multimédia. Il a été conçu pour être bon marché pour le marché d'entrée de gamme. Plus tard, le SLVR L6 a ajouté un appareil photo et le SLVR L7 a évolué vers de meilleurs fonctionnalités, notamment plus de mémoire et un lecteur de musique. Parmi les autres téléphones portables Motorola, on peut citer les suivants.

  • Motorola DROID : Le DROID original a été largement commercialisé comme une alternative viable à l'iPhone d'Apple. Il fonctionnait avec le système d'exploitation pour smartphones Google Android, disposait d'un grand écran tactile et d'un clavier QWERTY coulissant. Grâce à l'accès à Android Market, ses fonctionnalités ont pu être facilement étendues par le biais d'une variété d'applications mobiles. Le DROID a été vendu sur d'autres marchés sous le nom de Motorola Milestone.
  • Motorola BACKFLIP : Ce smartphone fonctionnait également sous Google Android, mais il était doté de l'interface utilisateur unique MOTOBLUR. Cette superposition mettait l'accent sur les aspects de réseautage social, donnant aux utilisateurs un accès rapide et facile aux services de médias sociaux comme Facebook et Twitter. Le facteur de forme flippante a également permis à ce téléphone de se démarquer de la concurrence.
  • Motorola DROID BIONIC : Ce smartphone a fait évoluer la gamme DROID de plusieurs façons. Il a été l'un des premiers téléphones de Motorola, par exemple, à utiliser le réseau LTE (Long Term Evolution) 4G à haut débit de Verizon Wireless. Parmi les autres caractéristiques de base, citons l'écran tactile capacitif de 4.3 pouces, le WiFi-N, l'appareil photo de 8 mégapixels et un processeur dual core NVIDIA Tegra2 rapide à 1 GHz.
  • Motorola ATRIX 4G : Représentant un véritable changement de jeu pour l'industrie, le Motorola Atrix 4G était livré avec deux stations d'accueil en option. La première permettait aux utilisateurs d'accéder à un "bureau Web" semblable à un netbook, avec un écran plus grand, une interface utilisateur personnalisée et un clavier de type ordinateur. La seconde station d'accueil permettait de connecter l'Atrix à un écran HDMI, ainsi qu'à divers accessoires comme un clavier d'ordinateur séparé.